Pierre Miriski Photographe

Erreur
  • XML Parsing Error at 1:400. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:81. Error 9: Invalid character
Pierre Miriski Photographe
Agricole PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 22 Mars 2017 14:22

Rcolte_des_Choux_29_Trait_Breton_001

 

Agricole

 

Alors que je travaillais à l'illustration d'un livre sur les chevaux de trait pour les Editions Rustica, je suis allé en Bretagne pour rencontrer des agriculteurs éleveur de traits breton : les Magueur. Leur élevage est situé au « fin fond » de la Bretagne, à Porspoder, et les pâtures sont, pour certaines d'entre elles, situées au bord de la mer offrant des angles de prises de vue superbes. C'était en 1998 et ceux-ci travaillaient encore avec leurs chevaux notamment pour entrer dans les champs afin de ramasser les choux. Aujourd'hui c'est plutôt le travail dans les vignes qui a le vent en poupe et la permaculture. Le débardage est lui en déclin comme en témoigne la très intéressante enquête paru dans le dernier numéro du magazine Sabots.

Mis à jour ( Mercredi, 22 Mars 2017 14:26 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 15 Février 2017 10:20

Dbardage_60_1977_08_01_Fort_dErmenonville_004

J'ai pris cette photo en Août 1977 en Forêt d'Ermenonville, non loin du Pavé de Thiers, pour ceux qui connaissent la région. J'étais alors photographe animalier et je recherchais cerfs et biches lorsque j'ai croisé ce débardeur au travail. La scène était authentique et l'homme certainement le dernier à travailler ainsi. Comme lui de nombreux utilisateurs de chevaux de trait ont disparu en cédant au développement de la mécanisation. Depuis la tendance s'est inversée avec l'apparition de nouvelles activités dans la vigne, le maraîchage ou encore le tourisme...

 
Eternelle Camargue PDF Imprimer Envoyer
  
Jeudi, 26 Novembre 2015 09:55

Camargue_13_021RED

 

 

 

Il n'y a pas région plus mythique que la Camargue. C'est le seul endroit en France ou une telle culture, intimement liée au cheval, existe. Le Camargue, petit cheval gris qui a finalement conquis tout l'hexagone, est l'emblème de ce delta sauvage et libre. Déambuler à cheval sur ces terres ou plutôt ces eaux mystérieuses ne laisse personne indifférent. Si la région a longtemps été un « piège à touriste » avec ses promenades à cheval de débutants, il semblerait qu'il soit maintenant possible, avec un minimum d'organisation, d'envisager de vraies randonnées.

Mis à jour ( Jeudi, 26 Novembre 2015 09:58 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Vendredi, 07 Août 2015 14:07

le_reve_nomade_07_plateau_ardchois_010

L'avant dernier reportage pour Randonner à Cheval m'a conduit en Ardèche.

Le département au relief tourmenté possède bien des atouts pour les cavaliers randonneurs et il mérite d'être vivement recommandé ! Parmi les pros rencontrés, Caroline Hugues est installé avec son mari sur le plateau ardéchois. A la tête d'un petit élevage d'Irish cob, Le rêve nomade, elle propose de vous faire découvrir sa région au climat très rude l'hiver : les routes sont coupés par la neige accumulé en congère par la burle. Je l'ai rencontré au mois de mai dernier alors que les champs étaient couverts d'un beau tapis jaunes de jonquilles ! Elle est ici avec Clarisse Libérati, (à gauche) une amie ATE. A lire dans le N°64 de Randonner à cheval, en vente dans la Boutique.

Mis à jour ( Mercredi, 18 Janvier 2017 14:14 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 22 Avril 2015 13:21

Centre_equestre_de_Corlay_71_036

 

Paysages viticoles, bocage accueillant dans lequel paissent les belles vaches blanches du Charolais, le département bourguignon de la Saône-et-Loire est une terre de randonnées à cheval. J'y suis retourné en Mars dernier accompagné de Claude Lux. Point fort de la région : il existe de vrais professionnels de la rando qui proposent des séjours jusqu'à 7 jours. A lire dans le N°63 de Randonner à cheval

Mis à jour ( Mercredi, 22 Avril 2015 13:25 )
 
Vous avez dit label? PDF Imprimer Envoyer
  
Lundi, 20 Avril 2015 14:01

CE

Un label peut-être la meilleure comme la pire des choses ! La meilleure lorsque ceux qui reçoivent le précieux sésame correspondent à l'idée que l'on peut s'en faire. Par exemple, en ce qui concerne le tourisme équestre, que ceux qui bénéficient du label Centre de Tourisme Equestre pratiquent bien la randonnée à cheval autrement que lors de balades de quelques heures!

La pire, bien sûr, lorsque ce label ne correspond à rien et que seule la déception est au rendez-vous. Très vite la « dé-crédibilisation » s'installe !

C'est malheureusement le cas pour le label fédéral Centre de tourisme équestre. J'ai eu l'occasion lors de mes différents reportages, de visiter des centres détenteurs de ce label qui dans les faits n'étaient qu'organisateur de promenades. Comment est-il possible donc possible d'obtenir ce label sans organiser au moins une véritable randonnée ; c'est-à-dire un voyage à cheval de quelques jours ?

A vouloir tout donner aux clubs, sans demander au moins une contrepartie autre que financière, on s'expose à perdre très vite sa crédibilité.

Mis à jour ( Lundi, 20 Avril 2015 14:08 )
 
Rassemblement PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 07 Janvier 2015 14:20

Val_de_Sioule_03_022

 

Le département de l'Allier accueillera cette année le rassemblement Equiliberté à Saint-Pourçain-sur-Sioule. J'étais allé dans la région pour la rubrique France de Randonner à cheval en 2011 (N°42, novembre-décembre 2011). Pour les lecteurs, j'avais imaginé alors un déplacement idéal dans le département au départ de la célèbre forêt de Tronçais suivi d'une étape au château d'Ygrandes, tenu par un couple de cavaliers passionnés. Ygrandes est un beau château avec une vue époustouflante sur le bocage Bourbonnais. Le circuit traverse ensuite le bocage Bourbonnais et les vignobles jusqu'à Saint Pourçain sur Sioule puis la Forêt de Marcenat ou se trouve là-aussi un château de cavaliers : le Tout-y-Fault. Là, pour ceux que les tarifs rebuteraient, il serait même possible de planter sa tente dans le parc ! Bref, l'Allier est une vrai terre de randonnées qui mérite le déplacement ! www.equiliberte03.com

 
Festif PDF Imprimer Envoyer
  
Mardi, 30 Décembre 2014 14:46

img331

J'ai toujours aimé l'ambiance festive de Cheval Passion, comme, j'en suis sûr, bon nombre des journalistes qui s'y rendent. On y retrouve l'atmosphère si particulière du sud : la musique, les bodegas, le mistral, le soleil, les petits chevaux blancs...et surtout une convivialité que l'on ne trouve pas partout. Cheval Passion, c'est aussi le spectacle des Crinières d'Or qui a su à certaines occasions nous bluffer. Je garde souvenir de Boisliveau (photo), de Grüss (Lucien), de Lorenzo, d'un groupe de cascadeuses américaines... Cheval Passion est aussi l'occasion de se promener dans l'arrière-pays. D'Avignon, il est facile de rejoindre la Camargue, le Luberon au pied du Ventoux, le Colorado Provençal, la Crau... Bref, vous l'avez compris, je suis un inconditionnel ! Pour un cavalier, une visite, au moins une, est incontournable. Cette année, Cheval Passion aura lieu du 21 au 25 janvier. www.cheval-passion.com

Mis à jour ( Mardi, 30 Décembre 2014 14:51 )
 
En route pour l'Equirando PDF Imprimer Envoyer
  
Jeudi, 27 Novembre 2014 17:39

CE_les_chemins_de_Nouka_82_Dominique_Bruerre_006

 

Le prochain rassemblement des cavaliers randonneurs se déroulera à Beaumont-de-Lomagne dans le département du Tarn-et-Garonne du 24 au 26 juillet prochain. Point fort de ce département que j’ai pu découvrir en août dernier : sa ruralité. De beaux paysages verdoyants, des collines et des points de vue souvent parsemés de champs de tournesol, des petites routes de campagne, des vergers…c’est ce que rencontreront les équirandins. L’organisation de l’événement est sur les rails et tous sera apparemment fait pour que l’accueil soit à la hauteur. A lire dans le prochain numéro de Randonner à Cheval en rubrique France : le Tarn-et-Garonne. www.randonneracheval.fr

Mis à jour ( Lundi, 29 Décembre 2014 17:56 )
 
En Baronnies PDF Imprimer Envoyer
  
Mardi, 18 Novembre 2014 14:40

 

Baronnies_26_La_centauree_033

Au sud de la Drôme, le secteur des Baronnies est un habile mélange d’Alpes et de Provence. Nous sommes dans les Préalpes et le relief s’accentue avec des sommets à près de 1000 mètres d’altitude. Nous sommes en Provence car la lavande est bien présente et décore de belles taches bleues les paysages. Lors de mon dernier reportage, J’étais installé dans un petit chalet au gite du Lièvre, un gite perdu dans la montagne au-dessus de Buis-les-Baronnies. Pour la photo, Nathalie Croharé du Centre équestre La Centaurée m’avait donné rendez-vous pour la retrouver accompagnée d’un groupe de cavaliers suisse. La Drôme est une destination superbe ! www.drome-a-cheval.com/centre-equestre-la-centauree.html

Mis à jour ( Mardi, 18 Novembre 2014 14:58 )
 
Les Gris des Collines PDF Imprimer Envoyer
  
Lundi, 10 Novembre 2014 15:35

Asinerie_des_Collines_Bel__Anesses_Gris_des_Collines_001

 

J’étais allé en Belgique, à l’Asinerie des Collines à la fin des années 90. Marie Tack venait juste de s’installer et de se lancer dans la production de lait d’ânesse. J’y suis retourné le mois dernier et bien sûr, les choses ont bien changé. Hormis les bâtiments et installations qui sont maintenant vastes et fonctionnels, j’ai découvert les fameux Gris des Collines de magnifiques ânes de grandes tailles nés du croisement d’ânesses type Provence avec des Poitou ! Le résultat est édifiant avec des males à plus d’1,60 et une certaine homogénéité dans les robes avec notamment des zébrures aux membres. Voici un beau groupe d’ânesses Gris des Collines. www.asineriedupaysdescollines.be

Mis à jour ( Lundi, 10 Novembre 2014 15:41 )
 
Les chiens PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 20 Août 2014 14:00

 

 

Visuel_herault__lgenderDe tous temps les chiens ont été les compagnons des cavaliers. On les rencontre bien sûr dans toutes les écuries et dans les centres équestres mais nombreux sont les randonneurs qui parcourent les chemins accompagnés de leur fidèle compagnon. Cela demande bien sur un minimum d’organisation. Il faut tout d’abord que le chien soit correctement éduqué et qu’il suive prudemment et sans rechigner son cavalier, sans s’écarter de la route.

Il faut également se méfier lors de la traversée d’estive car les vaches n’apprécient pas beaucoup la présence de ces quadrupèdes, sauf lorsqu’il s’agit du chien de la ferme.

Lors de longue randonnées, les coussinets de leurs pattes peuvent devenir douloureux. Une astuce de randonneur prévoyant consiste à protéger les pieds du chien avec des chaussettes dont le haut est coupé. Elles sont simplement maintenues en place par des tours de ruban adhésif

Dans les réserves naturelles, les chiens en liberté sont interdits en liberté, voire complétement interdits même tenus en laisse dans certains cas. Ce qui contraint à modifier le circuit de la randonnée.

Nous sommes ici sur les bords de l’Etang de Thau avec une cavalière du Centre équestre Les Onglous dans l’Hérault près de Bouzigues. Les chiens, deux malinois et un labrit des pyrénées sont habitués à accompagner toutes les balades, pour le plus grand plaisir des cavaliers et de leurs chevaux.

 

 
Au sommet PDF Imprimer Envoyer
  
Lundi, 24 Février 2014 15:51

plateau_isere

Le cavalier randonneur est bien souvent en quête d'espaces naturels sauvages et majestueux. Sa monture lui permet d'atteindre ces endroits difficiles, sommes toutes avec un certain confort.

Voici le plateau d'Emparis en Isère à plus de 2000 m d'altitude. Sur environ 3000 hectares, il offre des paysages grandioses : des airs d'Islande, de Mongolie ou de Patagonie, et pourtant il n'est pas forcément très connu des cavaliers.

Le plateau d'Emparis offre une vue extraordinaire sur le massif de la Meje et ses glaciers, celui du Rateau, avec comme point fort un lac d'altitude, le lac Noir. Quelques refuges permettent de s'y arrêter.

On y accède, au départ de Besse en Oisans, en empruntant le GR 54 qui serpente ensuite sur le plateau.

Nous avons découvert ce site protégé en compagnie de Laurent Hustache. Cet éleveur de mérens –il en possède près d'une quarantaine- est basé à Bourg d'Oisans. Egalement éleveur de vache limousine, ses pâturages se trouvent à Besse en Oisans au pied d'Emparis. Accompagnateur de tourisme équestre, il conduit les randonneurs à la découverte des alpages, notamment sur un circuit de trois jours. Le départ se fait à Besse en Oisans avec le premier jour la découverte du plateau suivie d'une nuit au refuge. Le lendemain, le circuit prend la direction de la Savoie par le col des Trente Combes pour une nouvelle nuit en refuge à Saint Sorlin pour revenir le lendemain à Besse via le col des Prés Nouveaux. Emparis est vraiment un endroit à découvrir (entre juin et octobre).

Laurent Hustache 06 87 10 18 41

Mis à jour ( Lundi, 24 Février 2014 16:02 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Vendredi, 08 Novembre 2013 14:39

Ecurie_de_minuit_Gue_18_Boischaut_001Pour les cavaliers randonneurs, les passages de gués sont toujours des moments agréables. Les sites sont souvent jolis et l’été, ils offrent de la fraicheur et l’occasion de désaltérer les chevaux. C’est également la possibilité de faire un petit arrêt au cours de l’étape, voire une baignade. Lors de ces traversées, on appréciera notamment le bruit du pas des chevaux amplifiés par l’eau, les éclaboussures…

Et les anecdotes ne manquent pas. Tel cavalier n’ayant pas protégé l’intérieur de ses sacoches a retrouvé leur contenu complétement trempé. Tel cheval de club était connu pour se rouler dans l’eau surprenant le cavalier distrait.

Mais les gués peuvent être aussi un moment de confrontation entre le cavalier et un cheval réticent. Certains chevaux n’aiment pas rentrer dans l’eau et il faut beaucoup de diplomatie pour les faire avancer. Enfin, certains gués peuvent s’avérer dangereux et un minimum de précautions s’impose avant de franchir un gué inconnu.

 

On rencontre assez souvent des gués, un peu partout en France. Sur la Charente, par exemple, un véritable circuit des gués existe qui permet de franchir plusieurs fois la rivière dans la même journée.

 

Nous sommes ici dans le sud du département du Cher, avec les cavaliers des écuries de Minuit en train de franchir le gué sur l’Arnon. Cette rivière qui prend sa source dans la Creuse, parcours 150 km avant de se jeter dans le Cher à l’ouest de Vierzon.

Mis à jour ( Vendredi, 08 Novembre 2013 14:44 )
 
En route ! PDF Imprimer Envoyer
  
Mardi, 07 Mai 2013 16:30

Ferme_de_trephy_19_002

 

Les premiers beaux jours sont enfin arrivés après les pluies hivernales qui cette année ont été particulièrement abondantes. Viendront alors les premières sorties printanières suivies des randos estivales et des rassemblements.

En randonnée, le départ matinal est toujours un moment fort. Après avoir sellé, et arrimé son paquetage, le cavalier randonneur parcourt toujours les premiers mètres à pied. Une bonne précaution qui permet au cheval et au cavalier de s’échauffer et de vérifier que selle et matériel sont correctement installés. Signalons pour l’anecdote, que généralement cheval et cavalier urinent avant de se mettre en selle. La longueur de cette marche d’échauffement varie selon les cavaliers, mais dépend surtout du poids et du volume du harnachement. Comptez en moyenne une petite dizaine de minutes, c’est-à-dire 500 mètres à un km. Mais d’autres cavaliers, moins chargés ou partis pour une simple promenade, enfourchent directement leur cheval. En revanche, tous commencent au pas et rênes longues.

Nous sommes ici à la ferme de Tréphy en Corrèze dans le massif des Monédières, en route pour la journée avec un passage sur l’un des sommets de la région : le Suc-au-May : 908m d’altitude. La route d’accès de la ferme longe les pâtures clôturées par de petits murets de pierre doublés d’un ruban électrique ; un paysage typique de cette belle région.

 

Mis à jour ( Mardi, 07 Mai 2013 16:39 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Lundi, 11 Mars 2013 14:43

 

Chamberet_19_Haras_Nationaux_001

La Station expérimentale des Haras Nationaux de Chamberet en Corrèze, réalise des recherches sur le comportement, l’élevage et la reproduction du cheval. Dans ce centre de recherche unique en Europe, une centaine de chevaux s’ébattent sur un domaine de 130 ha : des selles français, des anglo et des pur sangs. Au total 60 poulinières et 24 poulains nés en 2009, 16 en 2010, 34 en 2011 et près d’une quarantaine en 2012 !

Les travaux menés en ce qui concerne l’élevage visent par exemple à définir l’influence de l’alimentation sur la croissance osseuse afin de prévenir l’ostéochondrose. Ces études permettent également de quantifier la quantité d’herbe ingérée par le jeune cheval ou comprendre la gestion des pâturages par les chevaux pour optimiser la gestion des herbages, notamment les zones de refus. Des recherches bien utiles aux cavaliers propriétaires que sont bien souvent les randonneurs

Des moyens techniques importants sont mis en place pour mener à bien ces recherches :une bascule permet de peser quotidiennement les chevaux afin de suivre l’évolution de leur poids, par rapport aux différentes pâtures fréquentées.

C’est justement là que se rend ce beau troupeau de juments suitées, poussées par des agents des Haras.

 

Mis à jour ( Lundi, 11 Mars 2013 14:50 )
 
PDF Imprimer Envoyer
  
Mardi, 26 Février 2013 15:49

Ferme_de_trephy_19_099

Département du sud de l’Auvergne, la Corrèze possède des paysages variés et authentiques. Millevaches, Monédières, vallées du Célé et de la Dordogne, Causse corrézien, le cavalier trouvera de quoi randonner pendant plus d’une semaine. A mon avis, le circuit le plus sympa serait de partir de Millevaches pour terminer sur le causse corrézien à deux pas de Brive en étant passé par le pays de Tulle. Nous sommes ici sur les pentes des Monédières avec les cavaliers de la Ferme de Tréphy. www.trephy.free.fr

(A lire dans le numéro 48 de Randonner à Cheval l’article complet sur le département de la Corrèze)

Mis à jour ( Mardi, 26 Février 2013 15:56 )
 
Passage difficile! PDF Imprimer Envoyer
  
Mercredi, 07 Novembre 2012 17:57

 

Chantonnay_85_Bocage_002

En randonnée, il arrive que certains passages soient envahis par la végétation, voire tout simplement qu’ils n’existent plus. Au printemps, lorsque la végétation commence à pousser, pour peu que les conditions climatiques soient favorables, les layons et autres sentiers, drailles, sentes ou pistes disparaissent sous une abondance de verdure. C’est là l’une des constantes du voyage à cheval. Le cavalier randonneur doit être capable de retrouver et suivre les itinéraires en toutes circonstances.

Nous sommes ici en Vendée, dans la région de Chantonnay, à l’approche d’un gué sur le Grand Lay. Le chemin principal utilisé par les pédestres emprunte une petite passerelle impraticable aux chevaux. Ceux –ci doivent quitter l’itinéraire un peu avant la passerelle et descendre vers le gué. Les piétons ayant été plus nombreux, le chemin principal est resté bien marqué, mais la variante cavalière est envahie par les orties et autres plantes luxuriantes. Elle a quasiment disparue.

La vigilance s’impose donc pour ne pas louper l’entrée du gué et éviter les piqures d’orties !

Mis à jour ( Mercredi, 07 Novembre 2012 18:03 )
 
Ca galope ! PDF Imprimer Envoyer
  
Vendredi, 07 Septembre 2012 15:22

Ferme_La_Servie_46_Quercy_Blanc_001  

              

Le galop n’est pas à l’évidence l’allure la plus souvent pratiquée en randonnée. Bien souvent le terrain ne s’y prête pas, trop caillouteux, trop accidenté, bref trop difficile, voire dangereux pour le cheval. La longueur des étapes est aussi, pour certains cavaliers et même pour des chevaux peu entrainés, un frein aux galopades effrénées. Enfin, les grosses chaleurs de l’été sont elles aussi peu propices aux allures vives, source de suées et d’échauffements !

Certaines circonstances permettent toutefois de se « lâcher un peu ». Le premier endroit très favorable aux galopades qui vienne à l’esprit, c’est bien sûr la plage. Les chevaux ne s’y trompent pas et, dès un pied sur le sable, piaffent d’impatience. L’immense forêt landaise avec ses grandes et droites allées sableuses offre la possibilité d’interminables galops !

Et puis, même lorsque le terrain est accidenté, il suffit de connaitre le secteur pour s’en donner à cœur joie ! Nous sommes ici dans le département du Lot dans le Quercy Blanc avec les cavaliers de la ferme la Servie pour une bonne partie de plaisir !

Mis à jour ( Vendredi, 07 Septembre 2012 15:28 )
 
Nature PDF Imprimer Envoyer
  
Lundi, 13 Août 2012 14:11

Font_dUrle_26__Vercors_049

Il y a des endroits qui ne laissent jamais indifférents. Il faut s’y arrêter un instant pour apprécier la grandeur des lieux. Ces endroits sont souvent difficiles d’accès et les chevaux sont de bons auxiliaires pour y parvenir. J’ai en souvenir de vastes étendues ; de grandes baies ou la mer se retire loin…très loin (Saint Brieuc, Le Mont Saint Michel…) ; des forêts immenses, mystérieuses cathédrales de verdures (Landes, Compiègne…) ; des causses désertiques, emprunts de solitude (Méjean, Larzac…) des montagnes rudes, difficiles d’accès (Queyras, Vanoise…). Et puis, il y a ces plateaux d’altitudes, citadelles âpres et froides qui incontestablement se méritent un peu plus. Cézallier, Aubrac, ou Vercors. Les hivers y sont redoutables. Lieux isolés, ils sont aussi souvent chargés d’histoire ou en tout cas de légendes mais les été y sont doux et c’est à cette période qu’il faut y randonner. Nous sommes ici dans le Vercors drômois, à Font d’Urle, en juillet et croyez-moi, l’atmosphère est grandiose.

 

Mis à jour ( Lundi, 13 Août 2012 14:30 )
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2

Mur d'Images

Connexion



Votre panier

Votre panier est vide

Rechercher

Statistiques

Membres : 15916
Contenu : 82
Affiche le nombre de clics des articles : 193850

Qui est en ligne ?

Nous avons 3 invités en ligne

Visiteurs

207913
Aujourd'huiAujourd'hui106
HierHier243
Cette semaineCette semaine349
Ce mois-ciCe mois-ci2327
TousTous207913